Domaine De Quintefeuille, un nom,
une histoire d'homme.

Proverbe

Un vieux proverbe bourguignon nous assure que …

.« N’est oyseau de bon nid qui n’a plume de Lugny »…

La quintefeuille, blason emblématique de la famille de Lugny, une famille noble française du Mâconnais,  cristallise ici tout l’esprit chevaleresque, lyrique et poétique que son propriétaire possède, chevillé en son corps et son âme, dans le soin qu’il cultive à l’élevage des ses vignes et raisins.

Voilà toute l’ambition assumée et réussie de Serge Lespinasse, Artisan vigneron, propriétaire du Domaine Quintefeuille depuis Novembre 1999.

“Au Domaine de Quintefeuille, si nous avons choisi d’être vignerons, c’est par passion, par amour de la vigne. C’est pourquoi nous pratiquons une viticulture responsable et durable”.

Dès les origines, nous avons appliqué les principes de l’agriculture raisonnée.

Quintefeuille

Fleur à 5 pétales percée en son centre pour laisser poindre la forme de l’écu sied parfaitement à ce domaine chargé d’histoire. 

5 cuvées et le cœur rond et doré représentant toute la brillance solaire du cépage Chardonnay arrivé à pleine maturité ou la profondeur du cépage pinot noir.

  • Privilégier une maturité naturelle, une culture et un travail en parcellaire, sans assemblage.
  • Préserver l’identité d’un terroir de Bourgogne dans le strict respect de la nature et de ses cycles.
  • Opter pour des traitements responsables, les moins impactants et une agriculture traditionnelle (laboure, griffage, traitements réfléchis se limitant au strict nécessaire).

 

old-smiling-man-winery-1
Quintefeuille

Au vignoble

Au vignoble, nous respectons les principes de l’agriculture raisonnée depuis de nombreuses années. Ici, rien de révolutionnaire, nous appliquons des méthodes éprouvées par nos anciens.
L’observation sur le terrain est au cœur du travail. En permanence nous parcourons nos vignes pour suivre leur évolution, leur état. Ainsi, chaque action est réfléchie, et aucun traitement n’est superflu.
Dans le même état d’esprit nous travaillons les sols. En procédant de la sorte, nous obligeons les racines à s’enterrer au plus profond. Ainsi, elles sont moins sensibles à la sécheresse ou à l’excès d’eau. Mais surtout, elles révèlent encore plus toutes les subtilités de nos terroirs.
Un bon raisin, c’est surtout un raisin sain. Pour l’obtenir, nous nous appliquons à faire de nombreux travaux en vert tels que l’ébourgeonnage qui va permettre au feuillage de mieux s’étaler et aux raisins d’être bien aérés. Nous obtenons ainsi une meilleure maturité et des raisins plus sains.

Quintefeuille

Au chai

Au chai, les travaux se font dans le même état d’esprit que ceux de la vigne : on ne force pas la nature, on l’accompagne…

 

Au chai, nous avons pour principe de ne pas corriger le travail de la vigne, nous l’accompagnons. Pendant toutes les années précédant la création du chai, nous avons petit à petit imaginé le chai idéal. Le chai dont nous rêvions. Là aussi, rien d’extraordinaire ou de spectaculaire, nous avons conçu un chai qui respecte le raisin. Pressoir pneumatique, cuves inox, maîtrise des températures, pompes douces…

Pendant les vinifications et l’élevage, nous prenons le temps de la nature et laissons le vin évoluer à son rythme.

Les vignes sont vendangées parcelle par parcelle, au moment de la maturité parfaite. Chaque parcelle est vinifiée séparément. C’est la condition indispensable pour bien comprendre ses terroirs et en tirer le meilleur.

man-winery-1

Pour les blancs : débourbage léger, mais soigné, puis fermentation avec un contrôle strict des températures. Les vins restent ensuite le plus longtemps possible au contact des lies de fermentation. Durant cette période, ils s’enrichissent, se complexifient.

Pour les rouges : égrappage systématique, pigeage, remontage dans la plus pure tradition bourguignonne. Là aussi la température est maîtrisée, pour obtenir la meilleure extraction possible, tout en respectant les arômes.

L’élevage des vins est adapté à chaque cuvée. Fût, cuve, ou les deux, cela dépend du terroir et du millésime.

Le domaine a d’ailleurs comme grand principe de vie, ce proverbe souvent attribué à Antoine de Saint Exupéry : « Nous n’héritons pas de la terre de nos parents, nous l’empruntons à nos enfants. »

"Domaine Quintefeuille, Une histoire familiale en héritage."

Le domaine est d’ailleurs le plus gros producteur indépendant de cette appellation qui constitue le fleuron de la production locale.

Les terroirs sont ceux des grands vins de Bourgogne : argilo-calcaire qui donneront les cuvées les plus riches, mais aussi argiles blanches qui produisent des vins plus délicats.

Avec 45 ans, l’âge moyen des vignes est particulièrement élevé pour le secteur. Les plus jeunes plantations ont bientôt 10 ans et les plus anciennes dépassent les 80 ans ! De grands terroirs, des vignes dans la fleur de l’âge, tout est réuni pour faire de grands vins.

Un début de carrière comme Opticien ?

Si le domaine de Quintefeuille est récent dans le paysage Bourguignon, son viticulteur, Serge Lespinasse dispose déjà d’une solide expérience. Natif du Beaujolais, fils de vigneron, Serge a commencé sa vie comme opticien, un métier qui le passionnait. Au bout d’une quinzaine d’années, ses origines vigneronnes se faisant de plus en plus pressantes, reprennent le dessus…

Domaine de Quintefeuille, Serge Lespinasse, Mâcon Lugny
Vin Mâcon Lugny en bourgogne
1967

En 1997, il saute le pas !

Retourne à l’école et redevient viticulteur. Il reprend un domaine viticole à Lugny. Il livre alors son raisin à la cave coopérative.

1999

1999, Reprise du domaine,la renaissance…

Il reprend un domaine viticole à Lugny. Il livre alors son raisin à la cave coopérative. Pendant 15 ans, il réapprend son métier, se perfectionne, explore ses terroirs, les comprend, les adopte, les assimile.

Grand Vin de Bourgogne, Mâcon Lugny
Vin Mâcon Lugny
2001

2001, les investissements terrestres !

Les premières acquisitions foncières dont 9O% sont à Lugny et une parcelle de Mâcon Village à Azé juste au-dessus des grottes.

Vigneron passionné, il n’est pourtant pas satisfait…dépendant de la cave de Lugny, ce qu’il veut vraiment, c’est faire son vin !

2013

En 2013, c’est chose faite !

Il construit son propre chai et quitte la cave coopérative. La première vinification est une réussite.

Vin Mâcon Lugny
Vin Mâcon Lugny
2015

2015, le premier millésime…

 Il attendra donc 2015 pour mettre son nom sur ses premières  bouteilles. C’est en effet avec ce millésime qu’il estime avoir produit le vin qu’il a toujours voulu produire…Les prix et médailles ne se feront pas attendre pour distinguer ces vins sans concession, expression la plus noble et la plus mûre d’un terroir bourguignon en héritage.